Nouvelle scénographie de la Cité royale

La Cité royale de Loches dévoile les moments-clefs de son histoire et les figures majeures (du comte d’Anjou Foulques III Nerra à la reine Anne de Bretagne) qui y ont vécu dans un tout nouveau parcours qui conduit le visiteur à parcourir 500 ans de l’Histoire de France. Maquette tactile, projections, animations vidéo, jalons sonores, évocation de la vie de la cour, cette nouvelle scénographie nous plonge au cœur des grandes heures de la Cité royale de Loches.

Un nouveau parcours scénographique permanent sur 15 espaces (700 m²) pour (re-)découvrir l’histoire des lieux et de ses personnages emblématiques, à l’écoute des 2 ambassadeurs, Amaury & Emeline ! Plus d'infos sur cette page.

Le donjon

Un chef d'oeuvre de l'architecture militaire du XIe siècle.

Le donjon de Loches est édifié par Foulques Nerra vers l’an mil. Haut de 37 mètres, c’est l’un des plus imposants de l’époque romane. C’est aussi l’un des mieux conservés en Europe aujourd’hui. Cette tour maîtresse, structure défensive et résidentielle, a connu plusieurs sièges au cours des luttes territoriales entre Capétiens et Plantagenêts (XIIème et XIIIème siècles). Château comtal puis forteresse royale, elle devient prison d’État (du XVe au XVIIIe siècle), où furent enfermés les prisonniers politiques de haut rang, puis maison d’arrêt départementale (XIXe et XXe siècles). Elle ferment définitivement ses portes en 1926.

 

loches donjon cité royale

Le logis royal

Un haut lieu de l'histoire de France.

Sa façade en terrasse domine la ville et la vallée de l’Indre. Bijou d’architecture de la fin du Moyen-Âge (gothique et gothique flamboyant), le logis royal de Loches est l'une des résidences favorite de la dynastie des Valois. Jeanne d’Arc y rencontre le futur Charles VII. La favorite du roi Agnès Sorel s’y installe et la reine de France Anne de Bretagne y séjourne.

Le jardin d’inspiration médiéval
Espace Gonzague Saint-Bris

Une oasis de paix au cœur d'un édifice militaire.

Le jardin médiéval s’épanouit au pied du donjon sur 700 m2. Le contraste avec l’ambiance de la prison de pierre est sensible. La pergola, les banquettes de pelouse, les haies d’osier vivant, invitent au repos et à la rêverie. Cet espace de verdure a été créé en 1998 par le Conseil départemental d’Indre-et-Loire, d’après des enluminures médiévales.